No Smoking dans le sable

Le tabac, c’est encore pire qu’on le pensait !

 

Le Surgeon General (équivalent USA de notre INPES) a 50 ans. En 1964, il sortait sont premier rapport anti-tabac en dénonçant les risques graves pour la santé et sur le système respiratoire : cancer du poumon, bronchites chroniques et cancer du larynx. Il vient de publier une étude de 960 pages * riche de ses 50 rapports annuels et de toutes ses enquêtes. D’abord une bonne nouvelle : en 1964, 42% des adultes fumaient, aujourd’hui c’est 18%. Ensuite, le rapport confirme que les dangers du tabac vont au delà de l’appareil respiratoire et que les toxines contenues dans le goudron se propagent dans tout notre corps, véhiculées par le sang, et portent préjudice à presque tous les organes. Le tabac d’aujourd’hui serait aussi plus toxique que celui de nos parents et grands-parents : plus d’addictif et d’additifs. Des risques mortels : sur 12 millions de décès imputables au tabagisme, 51 % de maladies cardio-vasculaires, 38% de cancers, 5 % de maladies respiratoires, 4% d’autres maladies (dont diabète de type 2), 2 % de mortalité infantile. Parmi les cancers, le cancer du poumon reste en tête mais suivi de près par ceux colorectal, de la prostate, du sein, de l’utérus, du pancréas, de l’estomac et les leucémies. Et aussi, comme le met en avant le rapport de juin 2014, une diminution générale de l’état de santé du fumeur (tabagisme quotidien) : état inflammatoire, diabètes, arthrites, asthmes, fatigue, troubles de la fertilité… et aussi maladies congénitales et troubles neurologiques des enfants de fumeurs.
Bravo à tous les non fumeurs ! Bravo à tous les fumeurs qui sont devenus non fumeur ! A vous de jouer, à tous les autres !

* www.surgeongeneral.gov Executive summary